Connect with us
Facebook Twitter Instagram

3F: FluxHouse, Artificial Intelligence to Automate the Construction of Social Housing

February 2021

Article Source | https://www.3f-echosresponsables.fr/fluxhouse-lintelligence-artificielle-qui-veut-automatiser-la-construction-de-logements-sociaux

About the Author | The leading player in social housing in France, 3F (Groupe Action Logement), through its companies, manages more than 265,000 social housing units, homes and stores in France, generated 2019 revenue of 1.7 billion euros and invested 1.4 billion euros in housing. Continually reinventing its offer, 3F builds innovative projects that are at the cutting edge environmentally and rehabilitates its buildings. More than ever, 3F places the quality of service provided to tenants at the heart of its commitment. 


FluxHouse, l’intelligence artificielle qui veut automatiser la construction de logements sociaux

Jusqu’ici l’intelligence artificielle s’attelait à révolutionner la relation entre locataires et bailleurs,à l’instar de la plateforme Monlogement.ai.Aujourd’hui, elle montre qu’elle peut même construire des logements sociaux. C’est le cappris aujourd’hui par la startupFluxus qui souhaite répondre à la crise du logement en associantInternet des objets, intelligence artificielle et sobriété énergétique. 

Environ 90 % des villes du monde manquent de logements abordables et de qualité selon le Forum Économique Mondial. Quand ils existent, les budgets des États pour soutenir la construction de logements sociaux dans les grandes villes se sont presque tous effondrés suite à la crise économique de 2008. Tout comme pour la lutte contre le réchauffement climatique, les investisseur·euses et les États peuvent-ils se tourner les nouvelles technologies pour sortir de l’impasse ? C’est la conviction de la startup Fluxus qui avance de solides arguments et des ambitions mondiales. Explications. 

 L’entreprise s’appuie sur des technologies déjà existantes telles que l’intelligence artificielle ou les objets connectés (IoT) et les associent à des matériaux de construction écologiques pour concevoir des logements abordables  

L’intelligence artificielle pour préfabriquer des logements sociaux 

Née en 2013 à New York, Fluxus propose une plateforme de construction de logements sociaux préfabriqués. L’entreprise s’appuie sur des technologies déjà existantes, telles que l’intelligence artificielle ou les objets connectés, et les associent à des matériaux de construction écologiques pour concevoir des logements abordables. Grâce à sa technologie brevetée « FluxHouse Generative », Fluxus peut construire une grande diversité de logements avec seulement neuf composants préfabriqués. Les algorithmes automatisent l’assemblage des composants préfabriqués en fonction de l’environnement (densité, données spatiales et géographiques…). En privilégiant la construction modulaire et en misant sur le boom des technologies de l’industrie 4.0, à savoir les objets connectés, la modélisation, et les systèmes d’assistance cyber-physique, autant humaine que matérielle, propre à l’Internet des objets, Fluxus promet des coûts de construction et des besoins en main-d’œuvre fortement réduits. Un argument de poids dans un contexte où les coûts de construction des logements sociaux ont augmenté en France ces dernières années. 

Aujourd’hui, les ordinateurs sont prêts à changer les bâtiments  

« Aujourd’hui, les ordinateurs sont prêts à changer les bâtiments, cette fois avec des algorithmes qui peuvent informer, affiner et même créer de nouveaux designs. Les algorithmes peuvent désormais déterminer les meilleures façons d’agencer les pièces, de construire les bâtiments et même de les modifier au fil du temps pour répondre aux besoins des utilisateurs. De cette façon, les algorithmes donnent aux architectes une toute nouvelle boîte à outils avec laquelle réaliser et améliorer leurs idées », explique, dans un article du Forum économique mondial, Silvio Carta maître de conférences et président du Design Research Group de l’université du Hertfordshire au Royaume-Uni. 

Une boîte à outils numérique du logement social 

Fluxus défend une vision holistique et multidimensionnelle du logement social. Face au déficit d’investissements dans le logement social à l’échelle mondiale, l’entreprise américaine imagine de nombreux partenariats avec des entreprises, seules à même d’apporter les ressources nécessaires au financement de tels projets.  

Pour commencer, Fluxus pense que les entreprises pourraient acquérir des logements abordables pour leurs salarié·es et multiplier les partenariats avec les collectivités locales pour débloquer une offre conséquente de terrains. Et l’entreprise de Fanyu Lin va même plus loin ! Pourquoi ne pas offrir aux locataires l’occasion de céder leurs données sur leur consommation énergétique ou encore la performance de leurs appareils électroménagers pour réduire un peu plus la facture locative ? 

Cette boîte à outils a toutefois ses limites. D’abord financières, puisqu’il faut tout d’abord investir la totalité du budget prévu en amont, puis vient le financement du raccordement au système électrique, à l’eau et au tout à l’égout. La zone de construction est également à choisir avec prudence. Pour les habitats modulaires et préfabriqués, des autorisations spéciales sont nécessaires en amont de la construction ainsi que des études particulières. 

Mais « l’intelligence c’est la capacité de s’adapter au changement », disait à juste titre Stephen Hawking. Le logement social aiguise l’appétit de nombreux acteurs à travers le monde, à l’instar de la startup Habitas qui se voit bien développer des logements sociaux grâce à l’impression 3D. Une course à l’innovation et à la baisse des coûts de construction qui témoigne d’un besoin criant de solutions pour offrir plus de logements à ceux qui en ont en besoin. 


Back to NEWS & VIEWS

02/17/2021